L’acier CORTEN

Dans le panorama urbain et paysager, l’essence même des matériaux est de plus en plus mise en avant à travers le travail des architectes, décorateurs ou paysagistes. Ainsi, voit-on de plus en plus de réalisations incluant des éléments tels que le béton brut, le bois non traité ou l’acier rouillé. Toutefois, la mise en œuvre de l’acier dit «rouillé», que ce soit des éléments structurels, des revêtements de façade, du mobilier ou des éléments décoratifs, est un sujet peu connu et qui mérite d’être développé.

C’est quoi ?

Il y a souvent confusion entre l’acier CORTEN et l’acier traditionnel, rouillé. Si à un moment donné les deux types d’acier, une fois rouillés, peuvent se ressembler et être confondus, ils diffèrent néanmoins très largement quant à leur mise en œuvre, leur traitement et surtout leur durée de vie. Apparu dans les années 1960 aux États-Unis puis en Suisse une décennie plus tard, l’acier CORTEN est un acier de construction de la catégorie des aciers spéciaux. L’acier CORTEN a cette particularité de développer en surface une couche de rouille à la fois couvrante et protectrice. En effet, au contact du dioxyde de soufre contenu dans l’atmosphère, les éléments d’alliage propres au CORTEN vont se transformer en des sels difficilement solubles formant ainsi une couche de rouille résistante et stable. S’il a d’abord été utilisé en raison de ses facilités d’entretien (nul besoin de peinture de protection ou d’entretien) et des économies induites par ces caractéristiques, l’acier CORTEN est désormais aussi plébiscité pour des raisons esthétiques mais également écologiques.

Acier Corten

Que faut-il savoir ?

  • L’acier CORTEN à son état de base est noir, sans rouille et souvent couvert de calamine et d’huile.
  • Pour obtenir une coloration uniforme et homogène, la surface doit être sablée.
  • Placé à l’intérieur au sec, il ne rouille pas et restera noir.
  • Placé à l’extérieur et directement exposé aux intempéries, la couche de rouille commencera à se former après quelques semaines.
  • Placé à l’extérieur mais protégé des intempéries, à humidité ambiante, la couche de rouille peut prendre plusieurs mois avant de se former.
  • Le processus d’oxydation peut s’étaler sur une à trois années avant de se stabiliser.

 

De quoi faut-il tenir compte ?

  • La stabilisation de la rouille ne peut s’effectuer correctement que si l’acier CORTEN sèche après les intempéries et s’il est naturellement ventilé.
  • La mise en œuvre directement au sein de la végétation, dans des zones très humides ou en contact permanent avec de l’eau n’est pas conseillée. En effet, placé dans de telles conditions, le processus d’oxydation ne sera pas stabilisé et l’élément en acier CORTEN risque de se dégrader.
  • La vitesse d’oxydation et la couleur de la rouille peuvent varier sur un même bâtiment en fonction de la situation de l’élément et de son microclimat. L’uniformité de l’apparence et de la couleur ne peut donc être garantie.
  • Pendant la phase d’oxydation, des coulures de rouille vont nécessairement se produire. Celles-ci devront impérativement être récupérées pour ne pas endommager des parties adjacentes de l’ouvrage.
  • Le CORTEN est sensible à la corrosion galvanique. Il peut être plus fortement oxydé en contact électrolytique avec du cuivre, du plomb ou de l’étain. A l’inverse il peut causer l’oxydation de l’aluminium ou du zinc.

En conclusion

L’acier CORTEN est un matériau noble et esthétique. Si son application est simple, une bonne planification et une mise en œuvre soignées sont néanmoins indispensables pour garantir un résultat de qualité.

AAV CONTRACTORS SA
Chemin du Tourbillon 6
1228 Plan-les-Ouates
Suisse
T. +41 22 884 55 55
F. +41 22 884 55 50
info@aav.ch © 2018 Tandem advertising